Quelles sont les étapes d’une crémation?

La crémation est une cérémonie d’obsèques consistant à brûler le corps du défunt et de le réduire en cendres. Ces dernières seront ensuite déposées dans une urne funéraire. Selon la décision de la famille ou selon la volonté du défunt, les cendres seront dispersés dans la nature ou placées dans un columbarium ou dans un lieu particulier.

La cérémonie d’hommage

En crémation déroulement, deux étapes sont à tenir en compte : la cérémonie d’hommage et l’incinération proprement dite. La cérémonie d’hommage se déroule normalement dans la salle de cérémonie du crématorium, lieu où sera organisée la crémation. Cela dure en moyenne moins d’une heure. Si le défunt était un chrétien, la famille peut inviter un diacre, un prêtre ou encore un pasteur à assister à l’événement. Selon la volonté du défunt ou la décision de sa famille, il est aussi possible d’organiser un hommage religieux avant la crémation. Après cette cérémonie d’hommage, la famille et les proches du défunt regagneront la sortie du crématorium.

Le déroulement de la crémation

La crémation dure en moyenne moins de deux heures. En crémation déroulement, on note deux étapes successives. Dans un premier temps, le cercueil sera introduit dans un four crématiste à une température de 850°C. Le corps sera totalement réduit après environ une heure et demie de temps. À l’issue de la crémation, il convient de réduire les restes du corps en cendres funéraires. Ces dernières seront ensuite recueillies dans une urne funéraire. La famille ou les pompes funèbres peuvent enfin récupérer les cendres funéraires au crématorium.

Démarches administratives

La pratique d’une crémation requiert certaines formalités administratives. La cérémonie doit être organisée suivant un délai de 24 h et 6 jours à partir de la date de décès. Pour obtenir une autorisation à la crémation, la famille doit présenter certains documents auprès de la mairie du lieu de décès ou de la mairie du lieu de repos du corps :

– Demande de crémation ;

– Acte de décès ;

– Certificat médical Bleu mentionnant que le décès ne réserve aucun problème médico-légal et l’absence de prothèse cardiaque à pile. Dans le cas opposé, un certificat de retrait de pacemaker sera requis.